Appel aux dons pour aider les enfants vietnamiens

Avec l’aide d’artistes varois, le comité Toulon-Var de l’association d’amitié franco-vietnamienne espère récolter 4000 euros pour aider les familles d’un petit village meurtri par la guerre.

L’émotion dans la voix, Danièle De March-Waller raconte avec force le destin tragique de ces enfants vietnamiens, victimes, encore aujourd’hui, de la dioxine (aussi appelée « agent orange »). « Quarante ans après, et malgré la victoire du peuple vietnamien sur l’armée américaine en 1975, la guerre du Vietnam n’a pas fini ses ravages », explique-t-elle.

Les ravages actuels du produit chimique

« La dioxine(un herbicide chimique utilisé par épandage par les Américains pour défolier la forêt pendant la guerre)continue d’imprégner les sols de ce pays et les corps, par les gênes. Les combattants, hommes et femmes, transmettent la dioxine à leurs enfants. » Résultat : non seulement le produit chimique a fait des milliers de morts – sans parler du napalm, des défoliants et autres bombes déversées dans ce pays durant cette période -, mais des milliers d’enfants sont, aujourd’hui encore, atteints de cancers et de malformations imputables à cette dioxine.

Une réalité qui a ébranlé un petit groupe de Varois, qui se sont décidés, en 2011, à créer un comité départemental de l’association nationale d’amitié franco-vietnamienne.

Pour la présidente Danièle De March-Waller, ancienne parlementaire, il s’agissait d’« essayer d’être utile à la cause des enfants de la planète, notamment aux enfants vietnamiens ».

Le courrier adressé par l’association au président américain Obama pour faire reconnaître la responsabilité des États-Unis dans ce génocide est resté sans réponse. Peu importe… Le comité varois s’est donné pour objectif de récolter 4 000 euros pour permettre à la Croix-Rouge vietnamienne d’acheter un troupeau de vaches pour les habitants d’un petit village, Phumg Thang, situé sur les bords du Mekong. Là-bas, plus de soixante familles, des dizaines d’enfants, souffrent des ravages de l’agent orange.

Par souscription, l’association a déjà pu réunir 2 000 euros. Et, « bonne nouvelle », quatre artistes varois viennent de faire don de leurs œuvres pour l’organisation d’une grande tombola. Elle aura lieu le 16 octobre, au théâtre Guillaume-Apollinaire, à La Seyne. Touchés par cette « belle marque d’estime et de solidarité », les bénévoles remercient ces artistes : Marie-Line Constantini, Michel Duffresne, Gérard Estragon et Serge Plagnol. Et en appellent maintenant à la générosité des Varois. Les heureux gagnants de cette tombola pourront ainsi repartir avec ces tableaux et dessins de peintres locaux.

Soutenir la Croix-Rouge vietnamienne

« Cet argent servira à financer l’achat de dix vaches, la construction des étables et les soins afin d’avoir des petits veaux pour aider les familles concernées puis, plus tard, d’autres familles. Et à nourrir ces enfants parias en leur apportant du bon lait et de la bonne viande », confie la présidente.

Le 16 octobre, l’argent récolté pourra ainsi être reversé à la Croix-Rouge vietnamienne. Avec toujours l’espoir que, d’ici là, des sportifs varois célèbres, notamment du rugby, et des hommes politiques influents du département viennent en soutien à cette cause comme le font déjà Hubert Falco et Pierre-Yves Colombat.

Pour contacter l’association : comite.varois.aafv@gmail.com

Like this post? Please share to your friends:
SITE VIETNAM