[Audio] Vietnam, à la découverte de l’ultime frontière

Au Vietnam, certaines régions qui, jusque-là, restaient quasiment inaccessibles pour les touristes étrangers, s’entrouvrent. Cap sur les Hautes Terres du nord, l’ultime frontière avec la Chine.

A l’orée de la Chine, l’ancien Haut Tonkin


La région est extrêmement isolée : la seule façon de s’y rendre est de passer par Hanoï, de prendre une voiture ou une moto pour sillonner ensuite les pistes de la région. Comptez huit à dix heures de route, mais la récompense est au bout, avec des paysages à couper le souffle raconte Loïc Grasset dans le magazine Géo.

A la rencontre des “montagnards”


Différentes ethnies minoritaires sont venues se réfugier, il y a longtemps, au gré des guerres et massacres, certaines sont venues du Siam- aujourd’hui la Thaïlande- et de Chine.


Ces communautés restées très attachées à leurs traditions, vivent dans les vallées, entre les majestueux sommets qui séparent le Vietnam de la Chine.


Le gouvernement vietnamien a bien essayé de les contrôler, de leur enseigner la langue du pays, mais en vain.

La région s’entrouvre au tourisme


Pendant longtemps à cause des tensions avec le grand voisin chinois, le parti communiste vietnamien refusait aux étrangers de se rendre dans les hautes terres du nord. Mais aujourd’hui, c’est devenu possible à deux conditions : d’abord il faut obtenir un visa délivré sur place et ensuite il faut avoir l’esprit d’aventure : là-bas, le confort est très rudimentaire et il n’y a pas de véritables routes.

http://site-vietnam.fr/wp-content/uploads/2015/01/net_fo_4ca8a27d-02a2-44f7-8a31-2841593d572e.mp3

Like this post? Please share to your friends:
SITE VIETNAM
Leave a Reply

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: