Drame familial au Canada: 8 personnes tuées, toutes d’origine vietnamienne

Un drame familial est à l’origine du meurtre de huit personnes, dont deux jeunes enfants, à Edmonton à l’Ouest du Canada, où le meurtrier présumé, connu des services de police pour des violences sexuelles, s’est donné la mort mardi. L’homme, dépressif, en proie à des problèmes d’argent, a d’abord abattu par balles une femme de 37 ans dans une maison au sud de cette ville d’un peu moins d’un million d’habitants de la province de l’Alberta. L’individu s’est ensuite rendu dans une maison au nord de l’agglomération où il a tué dans un geste “prémédité et délibéré” sept autres personnes, a déclaré le chef de la police Rod Knecht, lors d’un nouveau point de presse mardi soir.

Parmi ces sept cadavres, deux enfants “de moins de 10 ans”, trois femmes et deux hommes âgés de 25 à 50 ans. Toutes les victimes seraient d’origine vietnamienne, selon les médias locaux.

Des appels venant à une scène de crimes


Tout a commencé lundi soir quand un homme, fiché depuis 1987 par la police d’Edmonton pour agressions sexuelles et usage de stupéfiants, est entré dans la résidence de Cindy Duong. Là, “il a déchargé son arme” sur cette jeune femme avant de s’enfuir précipitamment à bord d’un gros véhicule 4×4 noir, a raconté le chef de la police.

Quelques heures plus tard, la police a reçu un appel, sans en préciser l’auteur, faisant état de la présence d’un homme “déprimé, totalement bouleversé”. Une première patrouille n’a rien remarqué d’anormal, c’est après un deuxième appel que les forces de l’ordre ont forcé l’entrée d’une maison, et y ont découvert sept cadavres.

Retrouvé dans un restaurant vietnamien


Grâce aux éléments recueillis sur place et aux témoignages, les enquêteurs ont identifié l’auteur présumé du drame familial et ont retrouvé à Fort Saskatchewan, petite bourgade enneigée à 30 km au Nord-Est d’Edmonton, le 4×4 “qui correspondait à la description qui en avait été faite lors du premier meurtre”, a indiqué le chef de la police. Un périmètre de sécurité a alors été établi autour d’un restaurant vietnamien de Fort Saskatchewan, un établissement dans lequel le suspect “avait des intérêts d’affaires”, selon Rod Knecht.

Sans réponse, la police a forcé l’entrée de l’établissement. Les enquêteurs y ont trouvé “un homme mort”. Cela “semblait être un suicide” et l’identité de l’individu correspondait à celui que la police “tentait de localiser” depuis lundi soir, a indiqué Rod Knecht. Selon le responsable de l’enquête, c’est “un tragique incident de violence familiale et domestique”. L’auteur présumé, récemment déclaré en faillite, était séparé de sa femme qui serait au nombre des victimes.

Like this post? Please share to your friends:
SITE VIETNAM