La communauté vietnamienne se mobilise pour Mai Duong

Les différents appels de ces derniers jours pour aider Mai Duong ont sensibilité l’opinion et surtout la communauté vietnamienne. En effet, des leaders d’origine vietnamienne se mobilisent pour inciter les membres de leur communauté à s’inscrire au Registre des donneurs de cellules souches.

«Participez. Si ce n’est pas pour Mai, ce sera pour quelqu’un d’autre», a plaidé Vlad Stesin, le mari de Mai Duong. Mme Duong est une jeune mère d’origine vietnamienne en attente d’un don de cellules souches pour avoir une transplantation qui pourrait guérir sa leucémie.

Pour qu’un donneur soit compatible génétiquement avec Mme Duong, il doit être d’origine vietnamienne. L’enfant de Mme Duong n’est pas compatible, puisque ses gènes sont métissés avec ceux du père, qui est blanc.

Or, il y a présentement une pénurie de donneurs asiatiques d’organes et de moelle osseuse au Canada, ont rappelé jeudi matin le député néo-démocrate Hoang Mai, deux médecins d’origine vietnamienne et M. Stesin, lors d’une conférence de presse tenue à Brossard. Au Québec, moins de 0,5% des personnes inscrites au registre sont d’origine asiatique

730 : L’appel de Mai Duong et de ses proches, qui font campagne dans les médias depuis plusieurs jours, semble avoir été entendu. Héma-Québec indique que 730 personnes se sont inscrites au Registre des donneurs de cellules souches entre le 12 et le 16 juillet, dont 50% de personnes d’origine asiatique. Héma-Québec reçoit 2500 inscriptions à ce registre au cours d’une année typique.

«Comme le temps presse pour Mme Duong, on veut aller sur le terrain pour rejoindre la communauté asiatique, et accélérer le processus d’inscription au registre», a expliqué M. Mai. Avec la collaboration d’Héma-Québec, le comité d’appui à Mme Duong travaille à organiser prochainement des «cliniques» dans des endroits fréquentés par la communauté pour permettre aux gens de remplir le formulaire de qualification et de recevoir sur place une trousse de frottis bucaux qui est envoyée par la poste à Héma-Québec, où sont ensuite faites les analyses d’ADN. Cette procédure permettrait d’éviter au moins une semaine de délai pour l’inscription.

La sous-représentation des Asiatiques, des Noirs et des Hispaniques dans les registres de cellules souches est un défi mondial, a exposé Laurent-Paul Ménard, porte-parole d’Héma-Québec. «Quand on ne trouve pas de donneur au Québec, on peut consulter les 72 autres registres dans le monde et ses 24,2 millions de personnes inscrites.» Sur 24,2 millions de personnes, aucune n’est compatible avec Mme Duong. Le Vietnam de possède pas de registre.

Le message de Mme Duong a circulé jusqu’au Texas et en Californie, si bien qu’un groupe aurait mis en place un kiosque d’inscriptions, un peu comme ceux qui seront organisés ici. «Cette mobilisation est extrêmement encourageante», a spécifié M. Stesin.

Like this post? Please share to your friends:
SITE VIETNAM
Leave a Reply

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: