Vidéo : Le Vietnam accuse la Chine de déployer des missiles en mer de Chine méridionale

Le Vietnam et les États-Unis accusent Pékin d’avoir installé des missiles sol-air sur Yongxing, une des îles contestées en mer de Chine méridionale de l’archipel des Paracels, revendiqué par la Chine, Taïwan et le Vietnam.

Ce sont d’habitude les îles Senkaku, en mer de Chine orientale, qui font l’objet de tensions entre Pékin et Tokyo. La Chine est cette fois-ci accusée d’avoir déployé une batterie sophistiquée de missiles sol-air sur l’île de Yongxing, dans un secteur de mer de Chine du Sud revendiqué à la fois par Pékin, Taïwan et le Vietnam, ont déclaré, mercredi 17 février, les autorités taïwanaises et américaines. Pékin a démenti ces informations qualifiées par les autorités « d’inventions de certains médias occidentaux ».

Des clichés satellites diffusés par la chaîne de télévision américaine Fox News montrent que la République populaire a déployé au moins deux batteries de missiles sol-air de type HQ-9 sur l’île de Woody (appelée «Yongxing», en chinois), dans l’archipel des Paracels. Cette annonce est intervenue au lendemain d’un appel de Barack Obama à prendre des «mesures tangibles» afin de réduire les tensions dans la zone, où de vifs différends territoriaux opposent Pékin à plusieurs de ses voisins. La Chine contrôle depuis les années 1970 l’archipel des Paracels également revendiqué par le Vietnam et par Taïwan.

«C’est très inquiétant, parce qu’il s’agit d’une indication claire de la militarisation de la Mer de Chine méridionale», a déploré l’amiral Harry B. Harris, commandant de la flotte du Pacifique de l’US Navy.

Harris juge que le geste remet en cause l’engagement pris par Xi Jinping, lors de sa visite aux États-Unis, en septembre. Le président chinois avait alors promis de ne pas militariser la zone… Cependant, la formulation du numéro un chinois était suffisamment floue pour que l’on ne sache pas si son engagement concernait uniquement l’archipel des Spratleys, plus au sud, ou s’il s’étendait aussi à celui des Paracels. L’île de Woody se situe à 300 kilomètres de l’île de Hainan. Les experts militaires jugent que les missiles chinois pourraient servir à protéger le flanc de Hainan où se trouve la base navale de Sanya, qui abrite les sous-marins chinois et qui est appelée à servir de base pour les porte-avions de l’Armée populaire de libération (APL) se muant peu à peu en quartier général de la marine chinoise.

Un espace maritime stratégique pour le commerce mondial


Pékin estime que la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale lui appartient et construit des pistes aéronautiques et d’autres infrastructures sur des récifs artificiels pour faire valoir ses revendications, mais les pays riverains réclament également des portions de cet espace maritime stratégique pour le commerce mondial et riche en ressources naturelles.

La politique affichée de son côté par les États-Unis est de veiller à la liberté de navigation dans la région en menant des patrouilles aériennes et maritimes.

Mira Rapp-Hooper, spécialiste de la mer de Chine méridionale au Center for a New American Security, précise toutefois que ce n’est pas la première fois que la Chine installe de tels dispositifs sur l’archipel des Paracels, sous contrôle chinois depuis 1974. « Je ne crois pas que des missiles sol-air constituent un événement considérable », dit-elle. « S’ils ont été déployés, c’est probablement parce que la Chine cherche à envoyer une réponse aux opérations sur la liberté de navigation, mais je ne crois pas que ce soit totalement sans précédent. »

Pékin se défend lui-même de chercher à militariser les îles et récifs de mer de Chine du Sud, tout en n’excluant pas de consolider ses défenses. « L’île de Yongxing appartient à la Chine », tranche Ni Lexiong, expert naval à l’université de droit et science politique de Shanghai. « Déployer des missiles sol-air sur notre territoire entre totalement dans le cadre de nos droits souverains. »

Selon Fox News, deux batteries de huit lanceurs ont été installées au cours de la semaine écoulée. Il s’agirait d’un système de défense aérienne de type HQ-9, d’une portée de 200 km environ.

Source
Reuters / AFP

Like this post? Please share to your friends:
SITE VIETNAM
Leave a Reply

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: