Vietnam : Le procès de l’agent orange en France, 40 ans après la fin de la guerre du Vietnam

Ce jeudi 16 avril, premier acte du procès de l’Agent Orange, qu’intente une victime Franco-vietnamienne de 73 ans, Tran To Nga contre des sociétés chimiques américaines comme Monsanto et Dow Chemical, devant le tribunal d’Evry. Ces sociétés ainsi qu’une vingtaine d’autres sont accusées d’avoir produit l’agent orange, un puissant défoliant largué sur les campagnes vietnamiennes pendant la guerre, et qui contenait notamment un puissant poison, la dioxine. Et de l’avoir produit en connaissance de cause sur les conséquences sur la santé des gens. Plus de 3 millions de Vietnamiens ont été contaminés. Aujourd’hui encore, 40 ans après la fin de la guerre, des enfants naissent lourdement handicapés, victimes de la mutation génétique de leurs parents exposés à la dioxine.

Tran To Nga a été aspergée, dans les années 1967-68 alors qu’elle combattait dans le maquis. Sa première fille, née en 68 est morte à un an d’une malformation cardiaque. Sa deuxième fille, porte, comme elle-même, des pathologies liées à la dioxine, le composant le plus mortel de l’agent orange. Les États-Unis ont consenti à indemniser (180 millions de dollars) leurs vétérans victimes de ce poison, mais pas un cent pour les Vietnamiens.

Portrait d’une combattante qui représente la dernière chance pour que les victimes vietnamiennes obtiennent justice. Un reportage signé Nicolas Jaillard et Valérie Montmartin (France24)

Source
France 24

Like this post? Please share to your friends:
SITE VIETNAM
Leave a Reply

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: